Loading. Please wait...

Catégories

Tags

Night Noon / Tropical Malady

Animisme tropical

Le Tropical Malady d’Apichatpong Weerasethakul constitue, avec Blissfully Yours et Syndromes of a Century, une trilogie sur ses peurs, et notamment la sexualité. Le film est divisé en deux parties égales, en apparence sans lien. La première, réaliste, conte l’histoire d’amour qui se noue entre Keng, un soldat, et Tong, un jeune campagnard. La seconde, onirique, nous emmène à la découverte du fantôme d’un shaman khmer hantant le corps d’un tigre mangeur d’hommes.

Interrogé sur le rapport entre ces deux parties si différentes, le réalisateur répond : « Il y a deux mondes, donc deux manières différentes de raconter, deux montages différents […] ; si vous prenez chaque partie, indépendamment de l’autre, elles ne sont rien ; l’une existe par rapport à l’autre, elles se fécondent mutuellement »1Libération 20 mai 2004. Cette coexistence ouvre la possibilité à de multiples interprétations, notamment celle d’un basculement dans la folie du personnage après la perte de son amant.

Au-delà des bribes narratives, la jungle est un bien entendu un personnage à part entière. Tourné entièrement dans la forêt tropicale, le preneur de son a été appelé à y capter des sons spécifiques. Dans la culture thaïe la forêt est considérée comme un lieu sacré, où résident de nombreux dieux et démons, et le bouddhisme en fait même un être vivant que l’on doit respecter en tant que tel. Héritier de sa culture, le réalisateur nous invite bien, dans une veine écologiste, à retrouver ce rapport sacré à la nature. C’est ainsi que le tigre doit être regardé, de manière animiste, comme un esprit à part entière.

De même, le très beau Night Noon de Shambhavi Kaul nous emmène sur une plage mystérieuse où seuls un chien et un perroquet semblent avoir élus domicile. L’étrangeté de la situation tient tout autant aux rapports incertains qui lient, dans une unité de temps indéterminée, le site naturel à la lune, au vent, et aux deux figures animales.

Eli Bourdon
Tropical Malady
  • 1
    Libération 20 mai 2004
Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
X