Loading. Please wait...

Infos détaillées

MESHES OF THE AFTERNOON
1943 – États-Unis
14' – N&B - Sonore
RéalisationMaya Deren
RITUAL IN TRANSFIGURED TIME
1946 – États-Unis
14' – N&B - Silencieux
RéalisationMaya Deren
HILL OF FREEDOM (Ja-yu-eui eon-deok)
2014 – Corée du Sud
66' – 1,85:1 - Couleur
RéalisationHong Sang-Soo
ScénarioHong Sang-Soo
MusiqueJeong Yong-jin
ImagePark Hong-yeol, Yi Yuiheang
Avec Ryô Kase, Moon So-ri, Young-hwa Seo, Eui-sung Kim, Yuh-Jung Youn...
Fiche IMDBhttps://www.imdb.com/title/tt3732252/
Projection Cinéclub27/10/2021 à 12h45

Catégories

Tags

Meshes of the afternoon / Ritual in the transfigured time / Hill of Freedom

Les films se trouvent ici à une frontière imperceptible entre passé et présent, dans des lieux suspendus et multiples où la distinction temporelle, ou a minima sa continuité, a perdu sa pertinence. Ils nous mènent au croisement du rêve et de la réalité, dans un espace où la véracité des faits et des gestes se confond avec leur virtualité, où l’incertitude laisse place à la potentialité. Aussi nous plongent-ils dans un voyage non seulement spatio-temporel mais métaphysique.

Maya Deren, pionnière de l’avant-garde cinématographique américaine des années 40, réalise plusieurs courts métrages emblématiques du patrimoine expérimental dont Meshes of the Afternoon et Ritual in Transfigured Time. Chacun de ces films incarne un univers poétique au rythme et à la logique propre, déclinant des thématiques récurrentes comme l’identité, les mythes, les rituels. Elle y explore de nouvelles expériences visuelles et déconstruit les codes de la narration hollywoodienne. Dans ses textes théoriques, la cinéaste affirme sa volonté de penser les films en termes visuels et non verbaux. Aussi, ne se définit-elle pas comme une surréaliste. Pour elle, « le film est un art despace-temps »1DEREN Maya, Lettre à James Carr (1955), « New Directions in Film Art », dans Essential Deren – Collected Writing on Film by Maya Deren, édition et préface de B. R. McPherson, Kingston, New York, Documentext, 2005, p.190-191, qu’il s’agit de produire dans toute sa singularité, et un « cinéma des corps »2TRIVELLI Anita, « La dimension onirique dans le cinéma de Maya Deren », dans Rêve et cinéma, Mouvances théoriques autour d’un champ créatif, dir. M. Martin et L. Schifano, Presses Universitaires Paris Nanterre, Paris, 2012, p. 159-176, où gestes et chorégraphies trouvent à s’exprimer selon des durées spécifiques.

Dans Hill of Freedom, Hong Sang-Soo raconte l’histoire de Mori, un jeune japonais, se rendant à Séoul afin de retrouver la femme qu’il aime. Mais celle-ci est absente. Il attend son retour en lui écrivant, et en déambulant dans les lieux qu’elle a l’habitude de fréquenter. Dans ce récit épistolaire, nous découvrons la vie de Mori à travers la lecture postérieure des lettres faite par Kwon, l’amie aimée. Mori promène également un livre, intitulé Le temps, qui cristallise sa conception (et celle du film) d’une temporalité arbitrairement pensée comme continue et linéaire. Romain Lefebvre, souligne qu’« il sagit de mettre le temps en jeu, en incorporant une forme de multiplicité »3« Hill of Freedom, Hong Sang-Soo, Maintenant ou jamais », Débordements, Critique, 2015.. L’interprétation de la nature des événements s’appréhende dès lors subjectivement dans une construction illusoire du réel.

Lila El Mahouti et Grégoire Quenault
HILL OF FREEDOM (Jayuui Eondeok) de Hong Sang-Soo - Official trailer - 2014
  • 1
    DEREN Maya, Lettre à James Carr (1955), « New Directions in Film Art », dans Essential Deren – Collected Writing on Film by Maya Deren, édition et préface de B. R. McPherson, Kingston, New York, Documentext, 2005, p.190-191
  • 2
    TRIVELLI Anita, « La dimension onirique dans le cinéma de Maya Deren », dans Rêve et cinéma, Mouvances théoriques autour d’un champ créatif, dir. M. Martin et L. Schifano, Presses Universitaires Paris Nanterre, Paris, 2012, p. 159-176
  • 3
    « Hill of Freedom, Hong Sang-Soo, Maintenant ou jamais », Débordements, Critique, 2015.
Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
X