Loading. Please wait...

Infos détaillées

Point Limite
1964 – E.U.
112' – 1.85:1 - N&B - Mono – 35mm
RéalisationSidney Lumet
ScénarioWalter Bernstein, d’après le roman éponyme d’Eugene Burdick et Harvey Wheeler
MusiqueErnest Gold
ImageGerald Hirschfeld
AvecHenry Fonda, Walter Matthau, Dan O ‘Herlihy, Larry Hagman, Frank Overton, Ed Binns, Fritz Weaver, William Hansen…
Fiche IMDBhttps://www.imdb.com/title/tt0058083
Projection Cinéclub

Catégories

Tags

Fail Safe

l’écoute aveugle 

La réalisation du Fail Safe de Sidney Lumet en 1963 est simultanée à celle du Dr. Strangelove de Stanley Kubrick. Les deux films partent quasiment d’un même récit, mais pourtant de deux romans différents, respectivement : Fail-Safe d’Eugene Burdick et Harvey Wheeler et Red Alert de Peter Bryant. Kubrick apprenant tardivement l’entreprise de Lumet, lui intentera un procès pour plagiat et obtiendra que le film concurrent sorte après le sien.

Fail Safe est donc d’une certaine manière le jumeau maudit du célèbre Docteur Folamour de Kubrick. Le récit s’y déroule dans le même contexte de Guerre froide, à une époque où la menace nucléaire est bien réelle. On suit divers protagonistes, politiciens et militaires américains, qui découvrent que des avions de l’armée américaine, chargés de bombes nucléaires, ont été envoyés par erreur sur Moscou. Ils tentent alors, pour certains d’entre eux, de contrer cette suite d’incompréhensions en passe de causer une tragédie sans précédent.

Pour aider ses acteurs à comprendre les émotions et les motivations de leurs personnages, Lumet a utilisé le principe de l’écoute active, contribuant à donner au film un réalisme et une tension palpables, amplifiant la tension et l’angoisse. Les scènes se déroulent dans divers espaces clos que seule la technologie relie : une salle de commandement, le cockpit d’un avion, le bunker ultime de la maison blanche…. Les personnages passent le plus clair de leur temps à échanger des messages radio et téléphoniques. Les sons de voix distantes, les tonalités de téléphone et les craquements statiques renforcent l’impression d’urgence et de danger, mais surtout la faiblesse des signaux et la manifestation des parasites, sources d’erreurs et de malentendus. Les personnages sont le plus souvent réduits à interpréter des informations incertaines ou ambiguës, pour des prises de décisions aux conséquences potentiellement désastreuses.

Kafia Ouattou et Grégoire Quenault 
🚩 HENRY FONDA - FAIL SAFE (1964) Dir. Sidney Lumet
Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
Site is using a trial version of the theme. Please enter your purchase code in theme settings to activate it or purchase this wordpress theme here