Loading. Please wait...

Infos détaillées

1996 – France
75' – Couleur
Réalisation, Image, Son, MontageAlain Cavalier
Avec la participation deFrançoise Widhoff, Alain Cavalier et sa mère
Projection Cinéclub23/11/2011 à 12h45

Catégories

Tags

La Rencontre

Alain Cavalier, diplômé de l’IDHEC, réalise ses pre­miers films dès le début des années 60, fictions en 35 mm aux castings prestigieux . La Rencontre, tourné en vidéo Hi-8, répond à un besoin d’indépendance et d’affranchissement des contraintes techniques lourdes exprimé depuis longtemps : « J’ai toujours rêvé de me retrouver seul devant les personnes que je filme. [ …] Grâce à la vidéo, je peux monter mon travail, sur une toute petite machine, très simple. J ai rejoint l’écrit et le peint – un geste qui ne dépend que de vous. »1Alain Cavalier, « La caméra numérique force les cinéastes à ouvrir l’œil », Le Monde, 15/08/2001.

Il s’agit ici d’une rencontre amoureuse : « Un cinéaste rencontre une femme. Par petites touches il filme avec sa caméra vidéo des moments de leur vie. »2Jean Breschand, Le Documentaire : l’autre face du cinéma, Cahiers du Cinéma / Scérén-CNOP, Paris, 2002, p. 72-73. « Cavalier invente une forme cinématographique: un récit-dialogue à deux voix off, et des plans pratiquement tous fixes aux cadrages extrêmement serrés, qui s’attachent aux ob­jets et ne laissent apparaitre les personnages que par miettes . »3Gérard Pangon, « Portraits en miettes, La Rencontre », Études cinématographiques n°223-231, Paris, 1996, p. 135. « Images et son se rencontrent, s’affrontent, en assonance et dissonance, pour nous offrir un certain ordre dans toute la richesse d’un beau désordre. »4Yvette Biro, « Sous le signe de la lumière. Note sur La Rencontre », Idem, p. 133. Ce film est une expérience unique pour le spectateur face à ces instantanés du quotidien. Il trouve sa place dans les silences de l’auteur et en étant le premier récepteur de ses confessions.

Pour son exploitation en salle Cavalier filme son écran de télévision avec une caméra 35 mm. La Rencontre sera programmé au seul Saint André des Arts à Paris durant 52 semaines. Cavalier, producteur et distributeur de son œuvre, réussi alors à relier directement l’œil du cinéaste à celui du spectateur.5Jean Breschand, Le Documentaire : l’autre face du cinéma, Cahiers du Cinéma / Scérén-CNOP, Paris, 2002, p. 72-73.

Aurélie Bonamy
  • 1
    Alain Cavalier, « La caméra numérique force les cinéastes à ouvrir l’œil », Le Monde, 15/08/2001.
  • 2
    Jean Breschand, Le Documentaire : l’autre face du cinéma, Cahiers du Cinéma / Scérén-CNOP, Paris, 2002, p. 72-73.
  • 3
    Gérard Pangon, « Portraits en miettes, La Rencontre », Études cinématographiques n°223-231, Paris, 1996, p. 135.
  • 4
    Yvette Biro, « Sous le signe de la lumière. Note sur La Rencontre », Idem, p. 133.
  • 5
    Jean Breschand, Le Documentaire : l’autre face du cinéma, Cahiers du Cinéma / Scérén-CNOP, Paris, 2002, p. 72-73.
Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
X