Loading. Please wait...

Infos détaillées

Lightning over the water
1979-80 – Allemagne
91' – Couleur - Vidéo / 35mm
RéalisationWim Wenders, Nicholas Ray
ScénarioWim Wenders, Nicholas Ray
MusiqueRonee Blakley
ImageEdward Lachman
AvecNicolas Ray, Wim Wenders , Tom Farrell, Susan Ray...
Fiche IMDBhttp://www.imdb.com/title/tt0081055
Projection Cinéclub30/04/2014 à 12h45

Catégories

Tags

Nick’s Movie

Très malade, Nicholas Ray fait appel à Wim Wenders pour tourner un film avant sa mort. Plusieurs idées de scénarios émergent, « le premier (…) était de continuer une fiction sur le peintre Derwatt dans L’Ami américain »1Jean-Pierre Devillers ; préf. de Samuel Fuller, Wim Wenders Berlin, L.A., Berlin, Samuel Tastet éd., Paris, 1985, p. 30. puis « une histoire policière pour poursuivre We can’t go home again »2Idem et encore un « voyage des États-Unis vers l’Orient sur une jonque chinoise à la recherche du remède contre le cancer »3Idem . Ce sera finalement l’histoire d’un film en train de se faire, « un film bicéphale, un duo entre deux cinéastes essentiels, celui qui arrive et celui qui s’en va »[mfn]Michel Boujut, Wim Wenders : un voyage dans ses films, Flammarion, coll. Champs Contre-Champs, Paris 1989, p. 81.[/mfn] ce dernier voulant « gagner son propre respect avant de mourir ».4Tom Farell, « Journal d’un tournage », Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p. 23.

Une première version est montrée à Cannes en 1980, « un film long, malaisant et assez chaotique auquel on ne pouvait adhérer qu’à se dire que c’était le  »réel » du tournage qui se trouvait ainsi épinglé. Mais le tournage d’un film que personne n’avait voulu, un film orphelin que nul n’assumait ».5Serge Daney, « Wim’s Movie », Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p.17.

Wenders s’expliquera alors sur la nécessité de reprendre le montage : « J’ai réalisé que la conception du premier montage était fausse. J’avais voulu qu’il soit fait d’un point de vue ultérieur, à la troisième personne, parce que je me sentais tellement impliqué que je pensais qu’un regard étranger (…) serait nécessaire, utile. Mais je me doutais déjà pendant le montage que je ne pourrais pas me débarrasser du film. Que c’était une fausse idée de le laisser à une troisième personne et qu’il fallait raconter le film à la première personne. »6Wim Wenders, propos recueillis par Olivier Assayas et Serge Daney, Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p. 19.

Noémie Jean
Nick’s Movie
  • 1
    Jean-Pierre Devillers ; préf. de Samuel Fuller, Wim Wenders Berlin, L.A., Berlin, Samuel Tastet éd., Paris, 1985, p. 30.
  • 2
    Idem
  • 3
    Idem
  • 4
    Tom Farell, « Journal d’un tournage », Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p. 23.
  • 5
    Serge Daney, « Wim’s Movie », Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p.17.
  • 6
    Wim Wenders, propos recueillis par Olivier Assayas et Serge Daney, Cahiers du Cinéma, n°318, décembre 1990, p. 19.
Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
X