Loading. Please wait...

Le cinéma d’Hong Sang-soo : une lutte contre le fantasme d’unité et de stabilité.

En débutant ce travail de mémoire, j’ai eu d’abord le sentiment que le cinéma d’Hong Sang-soo, centré autour de l’idée de répétition et s’inscrivant sur le terrain de la banalité et du quotidien, était composé de subtiles variations : qu’on était loin, en somme, d’une sorte d’équation mathématique qui retomberait toujours sur le même résultat (répétition à l’identique). Mais progressivement, j’ai aussi découvert une rigidité plus grande que je ne l’avais envisagée. À priori, la rigidité de son cinéma était surtout pour moi celle du cadre, de la caméra fixe, et des imperturbables plans séquences. M’étant par ailleurs focalisée en grande partie sur l’effet d’impénétrabilité que généraient les personnages, je m’étais attachée à comprendre les enjeux de leur flottement existentiel et de leurs atermoiements, négligeant ainsi de porter une attention scrupuleuse à la façon dont le cinéaste les mettait en scène au sein de l’espace filmique : réalité sociale inflexible, qui laissait bel et bien son empreinte sur la formation des individualités.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Lire Détails Détails Like

Partagez sur vos réseaux sociaux :

Ou copiez et partagez simplement cette url :
Articles similaires
X