Penser le plan aux débuts du cinéma

mem_laterale_disney
Niveau d’études : L3
Année universitaire : 2006/2007
Dossier réalisé par :  Tom Brauner
Pour le cours :  Du laboratoire à la salle de cinéma
Enseignant :  Jean-Baptiste Hennion

Les vues du premier cinéma, ces tentatives originelles de quelques secondes seulement, sont souvent abordées sous un angle purement historique ou technique : leur approche artistique ne semble en effet pas évidente, au premier abord. D’abord pour leur dimension hautement « archéologique », qui fait que de tels plans sont d’abord précieux dans d’innombrables autres domaines d’exploration, mais aussi parce que se joue là une grande part de hasard – ou du moins d’inconscience et d’innocence, le tournage étant a priori tout entier occupé à capturer ce qui ne l’a jamais été sous cette forme. A travers la jeune filmographie de trois immenses pionniers (Lumière, Méliès et Edison), ce dossier tente modestement de considérer ces films comme des œuvres à part entière, de déjà percevoir le geste artistique et personnel qui est celui de leur auteurs, et surtout d’en comprendre la pensée de mise en scène et la conception du cinéma qui influenceront les réalisateurs du monde entier pour les décennies suivantes…

Les commentaires sont clos.