L’Année dernière à Marienbad

1961 – France
93' – 2,35:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie France : 25 juin 1961
Réalisation : Alain Resnais
Scénario : Alain Robbe-Grillet
Musique : Francis Seyrig
Image : Léon Sanz
Avec : Giorgio Albertazzi, Delphine Seyrig, Sacha Pi­toëff...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0054632/
Projection au ciné-club le 26/02/2020

Deuxième long-métrage d’Alain Resnais, L’Année dernière à Marienbad est né d’une collaboration avec l’écrivain Alain Robbe-Grillet. Malgré la forte division de la critique, le film remporte le Lion d’or à la Mostra de Venise en 1961. Il raconte l’histoire d’une rencontre, entre une femme et un homme. Ce dernier, persuadé d’avoir déjà rencontré cette femme l’année dernière, cherche à l’en convaincre.

L’Année dernière à Marienbad est par excellence un film de la discontinuité, tant par son contenu que par sa forme, qui sont intrinsèquement liés. L’espace filmique est malléable : tantôt la narration décide de l’iconographie, tantôt ce qui se passe dans le champ vient sciemment contredire la narration. Tel un labyrinthe le film exclu tous repères spatio-temporels, et il est impossible de savoir ce qui se joue hors-cadre. Rien n’est permanent, ni même cohérent, dans cette discontinuité totale du récit. Les personnages ne sont pas exempts de ce traitement, qui se modifient ou disparaissent. Les scènes et les dialogues se répètent, sans jamais être tout à fait semblables. Le film est une mosaïque de moments dont on ne sait s’ils se sont déroulés ou non, ni quand. La conviction même du narrateur sur la rencontre passée avec cette femme n’est pas indubitable.

Resnais avait longtemps souhaité faire « un film dont on ne peut pas inter-changer les bobines mais dont on peut superposer les scènes »1Zand Nicole « Un entretien avec Resnais et Robbe-Grillet », France-Observateur, 18 mai 1961, avec L’Année dernière à Marienbad et son travail sur la répétition et la variation, c’est chose faite.

Nina Rebel-Faure

Les commentaires sont clos.