Shock Corridor

1963 – USA
101' – 1,85:1 - N&B / Couleur - Mono - 35mm
Date de sortie USA : 25 septembre 1963
Date de sortie France : 15 septembre 1965
Réalisation : Samuel Fuller
Scénario : Samuel Fuller
Musique : Paul Dunlap
Image : Stanley Cortez, Samuel Fuller
Avec : Peter breck, Constance tower, Gene Evans, James best, Hari Rhodes, Larry Tucker...
Fiche Imdb : https://www.imdb.com/title/tt0057495/
Projection au ciné-club le 12/12/2018

Johnny Barrett, un jeune journaliste ambitieux et désireux de remporter le prix Pulitzer, décide de se faire interner dans un asile afin de retrouver le coupable d’un meurtre jamais résolu. Pour son 17ème long métrage, réalisé en 1963, Samuel Fuller cherche à dénoncer la violence et la haine dans son pays à travers une critique virulente du racisme, du communisme, du nucléaire et plus globalement de la guerre, du milieu journalistique et des asiles psychiatriques. Qualifié de « chef d’œuvre du cinéma barbare » par Jean-Luc Godard, le film sera effectivement reçu comme une œuvre choc et engagée, et sera censuré dans tout le Sud des Etats-Unis ainsi qu’en Grande-Bretagne et en Suède.

Son séjour dans l’asile, où il subit des traitements psychiatriques intenses, transforme profondément Johnny Barrett : initialement sain d’esprit et en quête de vérité, il devient muet, malade et incapable de se souvenir de qui il est.

La mise en scène de Samuel Fuller rend visible cette métamorphose psychologique du personnage qui s’opère pendant le film. L’éclairage très contrasté et le brouhaha sonore placent le spectateur dans une atmosphère de démence désagréable. Chaque scène de rêve et d’hallucination, en couleur et en scope non désanamorphosé, est un pas de plus vers la folie, qui transforme totalement la psychologie du personnage et son comportement physique.

Julia Dorigny et Charlène Logé

Les commentaires sont clos.