Fantômas, À l’ombre de la guillotine / Juve contre Fantômas

Fantômas, À l’ombre de la guillotine
Avril 2013 – France
54' – 1,33:1 - N&B - Muet - 35mm
Réalisation : Louis Feuillade
Scénario : Louis Feuillade
Musique : Paul Fosse
Image : Georges Guérin
Avec : René Navarre, Edmond Bréon, Georges Melchior, Renée Carl, Jane Faber...
Juve contre Fantômas
Septembre 2013 – France
60′ – 1,33:1 - N&B - Muet - 35mm
Réalisation : Louis Feuillade
Scénario : Louis Feuillade
Musique : Paul Fosse
Image : Georges Guérin
Avec : René Navarre, Edmond Bréon, Georges Melchior, Renée Carl, Jane Faber...
Projection au ciné-club le 05/12/2018

Lorsque Fantômas sort au Gaumont Palace en mai 1913, 80 000 billets sont vendus dès la première semaine. Si le Dieu de la pègre remporte un tel succès, entrainant par ailleurs de nombreuses adaptations cinématographiques, c’est principalement par sa manière de contester l’ordre établi et de railler les classes bourgeoises. Caricaturant les costumes de ses victimes puissantes et « inatteignables », tout en exerçant une menace sur la justice et le peuple, Fantômas, premier héros malfaisant de l’histoire du cinéma, jongle entre rôles de protagonistes et d’antagonistes par le biais du déguisement.

En comptant une dizaine de métamorphoses physiques du personnage principal dans les cinq épisodes réalisés par Feuillade, Fantômas est un caméléon infiltrant toutes les strates de la société, du notaire au vendeur de rue, s’emparant même de l’identité d’un mort dans Le Mort qui tue.

Si le déguisement peut dissimuler, il peut aussi devenir un signe de reconnaissance. Feuillade ne se prive pas de nous montrer en début d’épisode les visages multiples que finira par emprunter le maléfique Fantômas. Impliquant le spectateur dans l’enquête, le déguisement devient un code visuel, à la manière d’un pacte muet et complice entre le réalisateur et le spectateur.

« Ce spectre aux yeux gris » 1DESNOS Robert, Œuvres, Gallimard, Collection Quarto, Paris, 1999 fascinera les surréalistes, inspirant un ensemble d’oeuvres plastiques et litté-raires, «Allongeant son ombre immense Sur le monde et sur Paris » 2DESNOS Robert, Œuvres, Gallimard, Collection Quarto, Paris, 1999, mais également sur l’histoire de l’art du XXe siècle.

Roxane Delcroix

Les commentaires sont clos.