Vie / Window Water Baby Moving / Alien, le huitième passager

Vie (Gizn’)
1993 – Arménie/URSS
7′ – Couleur – Sonore – 35mm
Réalisation : Artavazd Péléchian
Scénario : Artavazd Péléchian
Musique : Giuseppe Verdi
Window Water Baby Morning
1959 – USA
12′ – Couleur – Muet – 16mm
Réalisation : Stan Brakhage
Avec : Jane Brakhage, Myrrenna Brakhage, Stan Brakhage
Alien
1979 – USA
117' – 2,35:1 - Couleur - Dolby - 35mm
Date de sortie USA : 22 juin 1979
Date de sortie France : 12 septembre 1979
Réalisation : Ridley Scott
Scénario : Dan O'Bannon, Ronald Shusett
Musique : Jerry Goldsmith
Image : Derek Vanlint
Avec : Sigourney Weaver, Tom Skerritt, John Hurt, Harry Dean Stanton, Ian Holm...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0078748
Projection au ciné-club le 14/02/2018

Le corps. La naissance. Avec ce qu’elle renferme de surprise, d’invisible et d’imprévisible…

Avec Vie, Péléchian, le « poète à la caméra » 1LANDROT Marine, « Le poète à la caméra », Télérama, no 2235, 11 novembre 1992, dont la pratique cinématographique singulière marque à travers l’usage qu’il fait de l’archive, un souci de sublimation du réel, dépeint ici la venue de l’être à la vie. Il célèbre littéralement, avec poésie et pudeur, la naissance sur les notes de l’Offertoire du Requiem de Verdi et signe son treizième et dernier film.

Stan Brakhage, cinéaste américain prolifique, nous invite quant à lui à pénétrer un univers avant-gardiste et intimiste, puisque l’auteur filme l’accouchement de sa propre femme, de manière directe certes, mais non sans tendresse. Window Water Baby Moving est un court métrage magnifique et puissant, aux accents, donc, de film de famille n’épargnant aucun détail à son spectateur et alternant images brutes et métaphoriques.

Avec Alien réalisé par Ridley Scott, nous glissons vers l’horreur d’une naissance extra-terrestre, terrifiante et imprévue. Il n’est plus question de grossesse désirée, fruit de l’amour, mais d’une fécondation monstrueuse, d’une intrusion. Le corps humain devient hôte malgré lui d’une créature vile et cruelle, tuant pour vivre. Mêlant gore et suspens, le cinéaste britannique remporte en 1970, entre autres prix, l’Oscar des meilleurs effets visuels. L’impression globale que procure Alien est celle d’un film- programme : c’est le début d’une saga culte.

Emna Loubangui

Les commentaires sont clos.