Orphée

1950 – France
112' – 1,37:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie France : 29 septembre 1950
Réalisation : Jean Cocteau
Scénario : Jean Cocteau
Musique : Georges Auric
Image : Nicolas Hayer
Avec : Jean Marais, François Périer, María Casares...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0041719
Projection au ciné-club le 13/12/2017

« Si je raconte à quelqu’un qu’un monsieur entre dans un miroir, il hausse les épaules. Mais je le montre » 1COCTEAU Jean (en 1950), Entretiens sur le cinématographe, Editions du Rocher, 2è édition, Monaco, 2003, 231p. (p.145). Maître des trucages, Cocteau sublime les miroirs et en fait pour personnages et spectateurs le point de passage d’un monde à l’autre : rêves et réalité, actes et intériorité, visible et invisible. Cette Zone, purgatoire fantasque, à l’extérieur de tout car le temps ne s’y écoule pas, au centre de tout car « faite du souvenir des humains et de la ruine de leurs habitudes », c’est aussi le souvenir des tranchées de 1915 gardé par Cocteau, devenu « un homme qui boite, un pied dans la vie, un pied dans la mort. » 2COCTEAU Jean, Entretiens sur le cinématographe, Editions du Rocher, 2è édition, Monaco, 2003, 231p. (p.79)

Cocteau est une figure à part et centrale du cinéma moderne : préférant le statut de poète à celui de cinéaste, extérieur à l’industrie cinématographique mais chaînon manquant entre avant-garde, classicisme et modernité. Inspirant de nombreux cinéastes, Resnais dira à son sujet : « Quelle leçon de liberté vous nous donnez à tous ! »3SCHIFANO Laurence, Orphée de Cocteau, Collection « Clefs concours – Cinéma », Atlande, Tournai, 2002, 126p. (p.13)

Orphée, poète grec dont les chants charmaient même les sirènes, Orphée c’est Faust Narcisse, Dorian Gray, Alice… Le film inspiré de sa pièce de théâtre éponyme de 1926, est un succès commercial en France comme à l’étranger où il contribue au rayonnement du cinéma français. Aux critiques des classes aisées peu intéressées par les poètes « qui ne sont pas sérieux puisqu’ils jonglent avec les miroirs, les couloirs et les au-delàs » 4DISERENS Jean-Claude, Orphée, Fiche filmographique I.D.H.E.C, 01.01.1951., Cocteau répondra simplement : « C’est un film réaliste ». 5COCTEAU Jean, Secret de fabrication – après Orphée, Les Lettres Françaises (n°332), 12.10.1950.

Salomé Dauffy Maliarevsky

Les commentaires sont clos.