Canine

Kynodontas
2009 – Grèce
94' – 2,35:1 - Couleur - Dolby Digital - 35mm
Date de sortie Grèce : 11 novembre 2009
Date de sortie France : 2 décembre 2009
Réalisation : Yórgos Lánthimos
Scénario : Efthymis Filippou, Yórgos Lánthimos
Son : Leandros Ntounis
Image : Thimios Bakatakis
Avec : Christos Stergioglou, Michele Valley, Angeliki Papoulia...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt1379182
Projection au ciné-club le 04/04/2018

Préservés de tout contact et influence extérieure, des « enfants » âgés de 20 à 30 ans sont maintenus dans la maison parentale au prétexte que « leurs canines ne sont pas encore tombées ». C’est dans cette atmosphère perturbante que Lánthimos souhaite « engager le spectateur activement dans un va- et-vient émotionnel, pour qu’il s’interroge sur lui même ». 1JAMES Donald, « Grecs sauce piquante »,Trois couleurs, n°76, novembre 2009, p.86.

Le réalisateur signe en 2009 avec Canine son premier succès et marque le retour du cinéma grec à Cannes, absent depuis sa dernière Palme d’or en 1998 2Avec L’éternité et un jour de Theo Angelopoulos. Le film a été tourné en cinq semaines avec un budget de 250.000 euros, primé dans plusieurs festivals, nominé aux Oscars et Lánthimos est présenté par la presse Française comme le nouveau Pasolini 3MORAIN Jean-Baptiste, « Canine de Yorgos Lanthimos », Les Inrockuptibles, 01/12/2009, notamment pour avoir proposé l’un « des films les plus haineux, les plus méchants, les plus cruels de l’histoire du cinéma à l’égard de la famille […] » 4MANDELBAUM Jacques, « Canine fait rimer patriarcat et Kafka », Le Monde, 01/12/2009. À travers cette fable surréaliste, le metteur en scène crée, il est vrai, un véritable « univers de claustration » à tous les niveaux, voire une nouvelle manière de « réinterpréter le réel » 5CHAUVIN Jean-Sébastien, « Deux dents et dehors», Cahier du cinéma, n°651, 2009 , pp. 34 et 35. Dans une esthétique minimaliste, sans effets spéciaux, avec des plans fixes, et un humour noir dérangeant, Yórgos Lánthimos donne à voir aux spectateurs la perversité qui anime tout être humain en milieu fermé.

Bruna Ferreira

Les commentaires sont clos.