Vacances prolongées

De grote vakantie
2000 – Pays-Bas
145' – 1,66:1 - Couleur - Dolby - 16mm/vidéo
Date de sortie Pays-Bas : 10 février 2000
Date de sortie France : 8 novembre 2000
Réalisation : Johan van der Keuken
Scénario : Johan van der Keuken
Son : Noshka van der Lely
Image : Johan van der Keuken
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0233828/
Projection au ciné-club le 09/11/2016

Le rapport au corps du réalisateur vers le monde exté­rieur est un sujet largement traité dans la filmographie de van der Keuken. Dans un entretien, il affirmait : « les gens sont pris dans leurs conditions physiques et ils doivent résister aux conditions physiques extérieures » (1).

En 1998, il apprend qu’il est atteint d’un cancer, qui l’affaiblira et le tuera rapidement. Il décide donc de réaliser son dernier film : Vacances prolon­gées, « un voyage de mort, un dernier voyage » (2). Il se dé­place beaucoup pour se sentir vivant, « se mettre en mouvement constant, pour aller plus avant que la progression de la maladie, pour palier par anticipation l’inertie qui guette le corps atteint » (3). Van der Keuken décède trois mois après la sortie du film.

Le film devient un acte de résistance à la mort. Comme l’explique Serge Toubiana « son dernier film res­tera comme le testament live d’un auteur qui s’interroge sur le sens des images, sur l’acte même de (se) filmer » (4).

La résistance réside dans la capacité à reculer l’échéance, à interroger la vie en creux, en l’investissant à corps perdu, jusqu’au dernier souffle, jusqu’au dernier clap. Johan van der Keuken, cinéaste intelligent et humain, transgresse sa propre mort, la filme et la partage. Vacances prolongées est un cadeau, la dernière épreuve, le témoignage ultime de sa générosité.

Isabel Rico Alvarez
(1) DANEY Serge, FARGIER, Jean-Paul,« Entretien avec Johan van der Keuken », Cahiers du cinéma, n°289, juin 1978, p.22
(2) DELORME Stéphane, « Petit cinéma, petite magie », Cahiers du cinéma, n°632, mars 2008, p.64
(3) GUERIN Marie-Anne, « Tropiques du cancer », Cahiers du cinéma, n°551,  novembre 2000, p.80
(4) TOUBIANA Serge, « La passion selon Johan », Cahiers du cinéma, n°554, février 2001, p.13

Les commentaires sont clos.