L’An 01

1973 – France
90' – 1,66:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie France : 22 février 1973
Réalisation : Jacques Doillon
Scénario : Gébé
Musique : Jean-Marie Desuzeau, François Béranger, Gébé
Image : Renan Pollès
Avec : Professeur Choron, Romain Bouteille, Cabu, Gérard Depardieu, Georges Wolinski, Miou-Miou, Coluche, Gébé, Jacques Higelin, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0179641
Projection au ciné-club le 26/04/2017

L’An 01 est tout d’abord, en 1970, une bande-dessinée diffusée dans Charlie-Hebdo par Gébé. Un an plus tard, le des­sinateur publie un encart dans la magazine : « Vous demandez toujours : Qu’est-ce qu’on pourrait faire ensemble ? Réponse his­torique : FAISONS UN FILM. » Trois cents lecteurs répondent à la proposition ! « C’est l’appel (historique) de juin 71 » (1).

Gébé et Jacques Doillon, encore débutants, tournent la scène matrice du film à Paris puis partent sillonner la France à la rencontre de leurs lecteurs. L’An 01 est un des premiers films à connaître ce type de production collective, « des profession­nels qui se fondent dans la masse des acteurs bénévoles » (2). Il intègre notamment une séquence tournée par Jean Rouch en Afrique et une par Alain Resnais à New York. Réalisé avec un budget vingt-cinq fois moins important qu’un film classique, il propose un autre modèle de cinéma.

Le film narre l’abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme. L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d’une ère nou­velle, l’An 01.
Il ne s’agit pas de se révolter, ni de lutter contre, mais de faire un pas de côté tous ensemble, c’est-à-dire s’arrêter pour réfléchir. Le film ne montre pas de mouvement révolutionnaire au sens courant ; pas de récits épiques, ni de héros. Plus que la démolition générale, l’An 01 montre la démobilisation générale. « Nous pouvons arrêter un mouvement révolutionnaire, mais comment arrêter un arrêt ? » (3).

Fatima Kaci
(1) LENNE Gérard, Télérama, n°1207, 03 mars 1973
(2) SICLIER Jacques, Le Monde, 23 février 1973
(3) Comme l’expliquent les personnages dans le film.

Les commentaires sont clos.