Les Passagers de la nuit

Dark passage
1947 – USA
106' – 1,37:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie USA : 5 septembre 1947
Date de sortie France : 7 juillet 1948
Réalisation : Delmer Daves
Scénario : Delmer Daves, d’après un roman de David Goodis
Musique : Franz Waxman et Max Steiner
Image : Sid Hickox
Avec : Humphrey Bogart, Lauren Bacall, Bruce Bennett, Agnes Moorehead
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0039302/
Projection au ciné-club le 16/12/2015

Dans un plan subjectif, l’objectif de la caméra se substitue soit à l’œil de l’opérateur, soit à l’œil du personnage, donnant à voir directement son point de vue. Nous observons le monde par ses yeux, à la place du protagoniste et non plus à ses côtés. Pendant le premier tiers des Passagers de la nuit, nous voyons à travers les yeux de Vincent Parry, évadé de prison pour enquêter sur le meurtre dont il est accusé. Chaque personnage que nous croisons s’adresse donc directement à la caméra, la voix de Vincent devenant le seul élément identifiable du condamné. Ce procédé constitue ici une vraie réflexion sur ce qu’est un regard au cinéma. Ainsi, grâce à « une série d’effets subjectifs (…) le spectateur partage le regard de l’évadé tout en gardant assez de recul pour éprouver l’angoisse du suspense, lequel ne peut se fonder, justement, que sur l’alternance des points de vue »(1). Le spectateur partage alors le corps du personnage dans une impression nouvelle de corporalité.

Alors que l’intrigue progresse dans cette alternance – entre juge et jugé – le film abandonne la vue subjective au moment où Vincent décide d’effectuer une reconstruction faciale. Son visage nous apparaît enfin à l’écran et comme une tierce personne aux yeux des autres personnages. Vincent peut donc être à la fois présent dans la scène, physiquement par le biais des conversations dont il est au centre, tout en étant hors-champs, permettant un processus d’identification poussé à l’extrême qui fera de Vincent le héros à part entière du film.

Romain Tourbillon
(1) RAUGER Jean-François et BENOLIEL Bernard, Delmer Daves, La morale des pionniers, Ed. Amiens : Vol de nuit, 1999, p.68.

Les commentaires sont clos.