Les Innocents

The Innocents
1961 – Royaume-Uni
100' – 2,35:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie Royaume-Uni : 24 novembre 1961
Date de sortie France : 18 mai 1962
Réalisation : Jack Clayton
Scénario : William Archibald, Truman Capote, d’après la nouvelle Le Tour d’écrou (The Turn of the Screw) d’Henry James
Musique : Georges Auric
Image : Freddie Francis
Avec : Deborah Kerr, Martin Stephens, Pamela Franklin, Megs Jenkins
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0055018/
Projection au ciné-club le 02/03/2016

Miss Giddens est chargée de l’éducation d’une fillette, Flora, et de son frère, Miles, dans un grand château isolé. Dès son arrivée, elle commence à voir des revenants. La femme ne considère pas immédiatement leur présence comme véritable et s’interroge sur le fait de les avoir ou de ne pas les avoir vus. Le doute d’être victime d’hallucinations s’insinue dans son esprit. Mais, progressivement – et même si les autres ne la croient pas –, elle finit par accepter ses visions et, avec elles, la présence d’un au-delà, qu’elle se résout fermement à affronter.

« Avoir double vue, c’est supputer l’invisible sous le visible ». Le personnage principal vit un véritable drame, psychologique et très humain, qui pousse le public à réfléchir à la possibilité de l’irrationnel. En d’autres termes, parfois on peut croire avoir perçu un autre monde qui dépasse celui (vraisemblable) des vivants, comme le fantomatique.

Le producteur et réalisateur anglais Jack Clayton, dont Les Innocents est le seul long-métrage fantastique, conçoit son œuvre de façon à ce que les spectres ne soient vus qu’à travers les yeux de Miss Giddens. Presque tous les plans montrant les apparitions sont introduits par un raccord regard de la protagoniste. Ainsi, la mise en scène nous persuade de l’existence des revenants, tout en gardant une ambigüité totale, un doute continu, qui est l’enjeu du film.

Stephano Darchino
(1) LEUTRAT Jean-Louis, Vie des fantômes. Le fantastique au cinéma, collection Essais, Editions de l’Etoile / Cahiers du cinéma, Paris, 1995, p. 48.
(2) Cf. CLAYTON Jack (propos recueillis par Andrew Higson), « Fantômes à louer », in Le Magazine Littéraire, n° 222, septembre 1985, p. 38.

Les commentaires sont clos.