Le Voyeur

Peeping Tom
1960 – Royaume-Uni
101' – 1,66:1 - Couleur - Mono - 35mm
Date de sortie Royaume-Uni : 7 avril 1960
Date de sortie France : 21 septembre 1960
Réalisation : Michael Powell
Scénario : Leo Marks
Musique : Brian Easdale
Image : Otto Heller
Avec : Karlheinz Böhm, Anna Massey, Maxine Audley, Moira Shearer
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0054167/
Projection au ciné-club le 03/02/2016

Mark Lewis est cameraman dans un studio de cinéma. Il garde toujours avec lui sa caméra 16mm, tournant un
« reportage » pour lequel il s’emploie à une démarche morbide : tuer des femmes et filmer la peur au dernier moment de leur vie. Powell nous plonge dans « l’univers mental dérangé d’un assassin, nous amène à le comprendre et à éprouver de l’empathie pour lui » (1). Car Mark est prisonnier de son voyeurisme, il ne peut l’arrêter, sujet délicat renforcé par une mise en scène à l’ambiance baroque symbolisant l’état psychique du personnage.

La critique de l’époque, prise de malaise, s’est mépris sur la visée de Powell. Il ne voulait pas strictement choquer, mais mettre en avant la relation entre le cinéma et les spectateurs, la « mise en abîme » (2). Ce parallèle cinéma/voyeurisme est poussé jusqu’aux limites de la vision, du cinéma, du cinéaste et du spectateur. L’œil du gros plan d’ouverture est celui de Mark, mais peut être aussi l’œil du réalisateur, ou encore celui des spectateurs.

Le Voyeur montre « une réflexion superbe sur la morale du regard (celle du cinéaste, celle du spectateur) » (3).

Yelai Liang
(1) BITOUN Olivier, « Le Voyeur de Michael Powell – Analyse et critique du film », http://www.dvdclassik.com/critique/le-voyeur-powell, 20 mars 2015.
(2) REVAULT D’ALLONNES Fabrice, « Le cinéma au stade du miroir », in Cahier du cinéma, n°335, janvier 1984, p52-53.
(3) MURAT Pierre, « Le Voyeur, la peur qui tue », in Télérama, n°1770, 14 décembre 1983.

Les commentaires sont clos.