Médée

Medea
1969 – Italie
110' – 1,85:1 - Couleur - Mono - 35mm
Date de sortie Italie : 27 décembre 1969
Date de sortie France : 30 janvier 1970
Réalisation : Pier Paolo Pasolini
Scénario : Pier Paolo Pasolini, d'après Médée d'Euripide
Musique : Pier Paolo Pasolini, Elsa Morante
Image : Ennio Guarnieri
Avec : Maria Callas, Giyuseeppe Gentille, Massimo Girotti, Laurent Terzieff, Paul Jabara...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0066065/
Projection au ciné-club le 01/04/2015

Lors de la réalisation de Médée, Pasolini fait un voyage en Afrique et tourne un documentaire : Carnet de notes pour une Orestie africaine. Ce voyage, géographique, confronte un monde perçu comme civilisé à un autre monde perçu comme encore archaïque, permettant au cinéaste d’effectuer un déplacement temporel, c’est-à-dire, mettre en scène l’ici et le maintenant.

Malgré la force du mythe, la figure de Médée dans ce film est davantage liée à celle de la démystification. La chanteuse Maria Callas incarne cette force tragique non pas par la puissance de sa voix, mais par des émotions plus profondes, sans vocables. « J’ai tout de suite pensé à Médée, en sachant que le personnage ce serait elle. […] j’ai toujours calibré mon scénario en fonction de la Callas. Elle a donc beaucoup compté dans la création du personnage […] cette barbarie qui est ancrée en elle, qui jaillit de ses yeux, dans ses traits, mais ne se manifeste pas directement […] dans son personnage, ce qu’elle est. » (1) Le seul rôle au cinéma de la chanteuse, Médée devient une légende cinématographique et bien pasolinienne dans la confrontation Médée/Callas et Mythe/Réel.

Cette « légende » engendre une Callas sans voix, une sorcière sans magie. Le cinéma n’est pas fait pour jouer des effets spectaculaires magiques, ni pour contribuer à la mystification de la diva, mais sert, pour Pasolini, à porter une poétique de l’image.

Li-Chen Kuo
(1) Pasolini dans Nico Naldini, Pier Paolo Pasolini, Gallimard, Paris, 1991, pp. 336- 337.

Les commentaires sont clos.