Lola Montès

1955 – France / RDA
115' – 2:35 - Couleur - 35mm
Date de sortie France : 23 décembre 1955
Réalisation : Max Ophüls
Scénario : Max Ophüls
Musique : Georges Auric
Image : Chris tian Matras
Avec : Martine Carol, Peter Ustinov, Anton Walbrook, Henri Guisol, Lise Delamare, Paulette Dubost...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0048308/
Projection au ciné-club le 12/02/2014

Le dernier film de Max Ophüls est adapté du roman de Cécil Saint-Laurent sur la vie de la véritable Lola Montez, danseuse, actrice et courtisane, célèbre notamment pour avoir été la maîtresse du roi Louis 1er de Bavière. Le tournage de Lola Montès s’avère lent et difficile, le film ayant été tourné en trois versions différentes pour faciliter sa carrière internationale. « Rien à propos de Lola n’a jamais été raisonnable, normal ou mesuré. En 1955, cela a été le film le plus cher jamais réalisé en Europe après la Seconde Guerre Mondiale » (1).

Présentée à la foule comme une bête de foire, Lola se souvient de ses moments de gloire et de ses amours passés alors que se déroule un spectacle de cirque. Le film fait scandale auprès du public et de nombreux critiques : « L’esthétique du gargouillis et du borborygme se mêle, dans Lola Montès, à l’esthétique de la crème fouettée. » (2). Il est néanmoins encensé par la profession (3) : « Lola Montès se présente comme une boîte de chocolats. On soulève le couvercle et il en sort un poème de 670 millions » (4), « J’admire (…) Max Ophüls d’avoir (…) osé et su faire un film d’avant-garde. » (5). Pour autant ce n’était pas l’objectif du cinéaste : « Je n’ai jamais voulu faire un film d’avant-garde (…), j’ai voulu faire un film commercial » (6).

Face à l’insuccès du film, Lola Montès est remonté en 1956 selon une trame chronologique. Une œuvre magistrale ainsi grandement amputée et complètement dénaturée. Il faudra attendre 2008 pour revoir Lola Montès tel qu’il était sorti en 1955.

Oriane Dycke
(1) Martina Müller, Lola Montès : lectures croisées , L’Harmattan, 2012, p.12-13.
(2) Jean Dutourd, Carrefour, n°590, 5 janvier 1956.
(3) Voir : «Défense de Lola Montès , lettre ouverte au Figaro », manifeste signé Jean Cocteau, Roberto Rossellini, Jacques Becker, Christian-Jaque, Jacques Tati, Pierre Kast, Alexandre Astruc, publié dans Le Figaro Littéraire le 5 janvier 1956.
(4) François Truffaut, Arts , n°548, 28 décembre 1955.
(5) André Bazin, « Lola Montès. Du rococo chez les femmes… », Le Parisien Libéré, 24/25 décembre 1955.
(6) Propos recueillis par Marcel Ophuls, dossier de presse de Lola Montès , http://www.sacem.fr/files/content/sites/fr/files/mediatheque/evenement/2010/fcfa/livret_lola_montes.pdf

Les commentaires sont clos.