Jacquot de Nantes

1991 – France
118' – N&B / Couleur - Stereo
Date de sortie France : 15 mai 1991
Réalisation : Agnès Varda
Scénario : Agnès Varda d'après les souvenirs de Jacques Demy
Musique : Joanna Bruzdowicz
Image : Patrick Blossier, Agnès Godard, Georges Strouvé
Avec : Philippe Maron, Édouard Joubeaud, Laurent Monnier, Brigitte De Villepoix, Daniel Dublet...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0102141/
Projection au ciné-club le 19/03/2014

En 1990, Jacques Demy se sait malade et en fin de vie ; il commence alors à écrire ses souvenirs d’enfance passée à Nantes, et Agnès Varda qui partage sa vie depuis 1958 décide de les mettre en scène : « Son enfance était tellement présente pour nous deux que j’ai eu l’idée d’en faire un film. Pour lui faire plaisir mais aussi pour filmer la naissance d’une vocation » (1).

A Nantes, Jacquot, huit ans, vit une enfance heureuse dans un milieu modeste, son père est garagiste et sa mère est coiffeuse. Il aime les spectacles de Guignols, le cinéma et fabrique lui-même des marionnettes et des films qu’il projette à sa famille et ses voisins. A l’adolescence, son père lui fait faire des études de mécanique tandis  qu’il rêve de cinéma…

Agnès Varda réalise un portrait multiple de Jacques Demy « composé de l’entrelacement de trois fils » (2), qui mêle des images de fiction de son enfance, des extraits de la plupart de ses films, et des images du cinéaste au présent ; des plans très rapprochés de son visage, de ses yeux, de ses mains… C’est un film dans lequel « Varda tisse sans cesse des liens entre l’enfant que fut Demy et le cinéaste qu’il devint. » (3) En effet, chaque extrait des films du cinéaste est mis en lien direct avec des épisodes de son enfance, la tante de Rio lui inspire Lola, le garage du père est cité dans Les parapluies de Cherbourg, le métier de la mère dans L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune. ..

Agnès Varda réalise par la suite deux autres films en hommage à son compagnon, Les demoiselles ont eu 25 ans (1992) et L’Univers de Jacques Demy (1993/1995).

Manon Guyot
(1) Agnès Varda, « Varda par Agnès », Cahiers du Cinéma, 1994, reprise du texte Agnès Varda, « Vers le visage de Jacques Demy », Les Cahiers du Cinéma, n°438, décembre 1990, p.20.
(2) Michel Marie, « La jeunesse d’un cinéaste : Jacques Demy vu par Agnès Varda » in Agnès Varda, le cinéma et au-delà, Presses Universitaires de Rennes, Le Spectaculaire, 2009, p.157.
(3) Camille Taboulay, « Vocation », Les Cahiers du Cinéma, n°445, juin 1991, p.51.

Les commentaires sont clos.