Suzhou River

2000 – Chine / Allemagne
83' – Couleur - 35mm
Date de sortie France : 11 octobre 2000
Réalisation : Lou Ye
Scénario : Lou Ye
Musique : Jörg Lemberg
Image : Wang Yu
Avec : Zhou Xun, Jia Hongsheng, Zhongkai Hua, Anlian Yao, An Nai...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0234837/
Projection au ciné-club le 27/02/2013

Lou Ye est né en 1965 à Shanghai. Réalisateur, scénariste et producteur chinois, il fait partie de la sixième génération avec Jia Zhangke et Wang Bing. En 1994, il réalise son premier film, Weekend Lover. Suzhou River est son deuxième long métrage en 2000.

L’histoire se passe autour de la rivière Suzhou à Shanghai, quartier où Lou Ye a lui-même grandi et est resté jusqu’à l’âge de vingt ans. Nous suivons les histoires croisées de plusieurs personnages dans la société chinoise. Mardar (Jia Hongsheng) est coursier à moto et Moudan (Zhou Xun) est la fille d’un riche homme d’affaires. Mardar est chargée de la transporter en ville. Une histoire d’amour débute entre eux, mais Mardar trahit la jeune fille pour obtenir de l’argent de son père. Moudan disparaît. Après sa sortie de prison, Mardar se lance dans sa recherche. Les références à L’Avventura d’Antonioni sont explicites. Lou Ye explique le dispositif mis en place : « Je voulais raconter l’histoire d’un cameraman, et le film tourne autour de la caméra, des « objets» filmés par la caméra et de la personne derrière la caméra. » (1) Un beau moment se produit quand le cameraman fume une cigarette et l’on voit les volutes de fumée, toujours en plan subjectif.

Le double est aussi un thème important: «Tout fonctionne par paire, couple, jeu de miroir, réitération. (…) Comme Mardar cherche sa Moudan disparue, le cinéaste est en quête de son idéal. A ce titre, Mardar le coursier, lien entre les personnages, est un peu le double du cinéaste, invisible médiateur entre réel et fiction, vécu et imaginaire, idéal romanesque et réel trivial, référence et création. » (2)

Jingxiang Li
(1) LOU YE, propos recueillis par FALIN Christophe, « Le Shanghai de Lou Ye », Monde Chinois, Regard sur les cinémas chinois, n°17, mai 2009, p.40.
(2) CHAUVIN Sébastien, « Mécanique des liquides », Les Cahiers du Cinéma n°550, Octobre 2000, p.100.

Les commentaires sont clos.