L’Inconnu

The Unknown
1927 – USA
63' – 1,33:1 - N&B - Muet - 35mm
Date de sortie USA : 4 juin 1927
Date de sortie France : 19 juin 2002
Réalisation : Tod Browning
Scénario : Waldemar Young, d'après une idée de Tod Browning
Image : Merritt B. Gerstad
Avec : Lon Chaney, Joan Crawford, Norman Kerry, John George, Nick de Ruiz, Frank Lanning, Billy Seay ...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0018528/
Projection au ciné-club le 14/03/2012

La filmographie de Tod Browning est marquée par la présence de deux acteurs fétiches , Priscilla Dean et Lon Cha­ney. Après neuf films réalisés avec P. Dean, la transition s’opère avec Le Club des Trois (1925) dans lequel Browning engage pour la 3ème fois Lon Chaney. Fasciné, Browning le fait en­trer dans son univers « pour inaugurer une période créativement très faste. » (1)

Chaney, qui partage les mêmes goûts pour le fantastique, le cirque et l’étrange que Browning, connaît bien le monde de la foire et de la pantomime. L’art de la contorsion et du maquillage sont des caractéristiques inhérentes aux personnages qu’il interprète . « Ni Lon Chaney ni Tod Browning n’ont évoqué leur rencontre, mais à travers leurs diverses déclarations, on peut comprendre qu’elle constituait l’aboutissement logique de leurs évolutions respectives. » (2) Avec l’arrivée de cet « homme aux cent visages » (3), l’univers de Browning se modifie, « le motif de fa mutilation se développe. » (4) Chaney exploite son corps à l’extrême, jusqu’à parfois éprouver de réelles souffrances . Dans L’Inconnu, leur septième collaboration, c’est « un peu comme si Lon Chaney nous exposait sa méthode de travail. » (6) Le corps mutilé de l’acteur est placé sur le devant de la scène, il devient un phénomène : « Dans le monde sans rédemption du cinéma de Browning où la cruauté est toujours de mise, L’Inconnu est cette expérience des limites, impossible à oublier. » (7)

Après la mort de Chaney en 1930, Browning se tourne vers d’autres personnalités telles que Bela Lugosi, mais il ne trouvera pas la même alchimie .

Clémence Jacquot
(1) et (4) Pascale Risterucci, « D’un usage androgyne du monstre sacré : Priscilla Dean et Lon Chaney »,
Cinémaction, n°125, 2007, p. 85 et 87.
(2) Sandra Larrosa « L’acteur, ce criminel, avait une âme : portraits de Lon Chaney », Cinémaction, op. cit., p. 90.
(3) Joël Magny, « Tod Browning inconnu », Les Cahiers du Cinéma, n°436, 1990, p. 76.
(6) Thibault Emin, « L’inconnu : le suicide d’une mise en scène », Cinémaction, op. cit., p. 187.
(7) C.Tesson, « L’extrémité de l’amour », Les Cahiers du Cinéma, n°569, juin 2002, p. 20.

Les commentaires sont clos.