L’Esquive

2002 – France
117' – 1,85:1 - Couleur - Dolby Digital
Date de sortie France : 7 janvier 2004
Réalisation : Abdellatif Kechiche
Scénario : Abdellatif Kechiche, Ghalia Lacroix
Image : Lubomir Bakchev
Avec : Sara Forestier, Osman Elkharraz, Sabrina Ouazani,Carole Franck...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0338977/
Projection au ciné-club le 11/04/2012

Abdellatif Kechiche, d’origine tunisienne, commence sa carrière en tant que comédien, avant de réaliser son premier long métrage – et premier succès – en 2000, La Faute à Voltaire. En 2003, son second film L’Esquive remporte de nombreux prix . La réalisation de ce projet a pourtant été diffi­cile : Kechiche s’est vu refusé tous les financements espérés et le film a mis près de treize ans à voir le jour. Il a pris le risque de ne choisir que des acteurs non-professionnels, hormis Sara Forestier qui débutait tout juste sa carrière.

En choisis­sant comme fil conducteur la répétition par les protagonistes de la pièce Le Jeu de l’Amour et du hasard de Marivaux, il n’expose pas les clichés habituels des films sur les banlieues : « le film confronte la langue classique du XIXème siècle au par­ler adolescent contemporain ; et ce match oral est fantastique de drôlerie, de créativité et de pertinence politique . Car entre ces deux stylisations de la langue française, qui témoignent de son évolution et de sa vivacité, Kechiche ne choisit pas. » (1)

Le cinéaste voulait que ses « personnages vivent un marivau­dage » (2) : ce qu’ils étudient, jouent et s’approprient à travers la pièce de théâtre résonne dans leur réalité. Cela leur sert à combattre une pudeur propre à leur âge, dans leurs relations avec le sexe opposé, leurs amis et l’école qui peut leur paraître loin de leurs préoccupations. Kechiche réaffirme son parti-pris d’une véritable rencontre égalitaire entre deux époques, deux univers : « Il n’y a pas de volonté de mettre sur une échelle de valeur une culture par rapport à une autre. Les deux peuvent se marier. En tous cas, on peut passer de l’une à l’autre. » (3)

Noémie Gressin
(1) Serge Kaganski, Les Inrockuptibles, 07/01/2004
(2) et (3) Propos d’Abdellatif Kechiche recueillis par Michaël Melinard, «Cette jeu­nesse n’a pas de place dans le paysage audiovisuel», L ‘Humanité, 7/01/2004

Les commentaires sont clos.