Chronique d’un été

1960 – France
90' – 1,37:1 - N&B - Mono - 35mm
Date de sortie France : 20 octobre 1961
Réalisation : Jean Rouch, Edgard Morin
Scénario : Jean Rouch, Edgard Morin
Musique : Pierre Barbaud
Image : Jean-Jacques Tarbès, Roger Morillère, Michel Brault, Raoul Coutard
Avec : Jean Rouch, Edgar Morin, Marce­line Loridan, Marie­ Lou Parolini, Angélo, Jean-Pierre, Jacques, Régis Debray...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0054745/
Projection au ciné-club le 09/05/2012

Cela commence pendant le festival du film ethnographique et sociologique en février 1960 à Florence, où Edgar Morin demande à Jean Rouch : « Pourquoi tournez vous tou­jours en Afrique? Vous devriez venir en France. » ( 1) Rouch, intéressé par l’originalité du projet proposé, « une enquête filmée sur les mœurs de certains Français à Paris, et qui devait s’appeler à l’origine , Comment vis tu? » (2) accepte.

« Ce n’est pas l’ethnologie ou la sociologie qui les intéresse, mais les possibilités du cinéma », celles du cinéma vérité : « Chronique d’un été est une interrogation du cinéma par le cinéma. » (3) Morin écrit dans la note d’intention du film qu’il utilisera une « caméra stylo », ils souhaitent « libérer le cinéma de toutes les entraves techniques. La caméra doit devenir un outil d’expérience, d’investigation, et passer entre toutes les mains. » (4) Ils essaient « de créer un climat de conversations, de discussions spontanées familières et libres, ou émergeront la nature profonde, de [leurs] personnages, et la nature profonde de leurs problèmes » (5), toujours dans le but d’obtenir la vérité au cinéma , loin des studios. Morin et Rouch se décrivent comme « deux auteurs en quête de six personnages » (6), six jeunes gens évoluant ensemble au fil du tournage.

Cependant, l’idée d’une vérité au cinéma est immédiatement très controversée. Pourtant, Morin conti­nuera à défendre cette idée, Chronique d’un été « n’est pas un film sociologique à proprement parler. Le film sociologique recherche la société . C’est un film ethnologique au sens fort du terme : il cherche l’homme. »  (7)

Céline Pluquet
( 1) (2) (4) Propos d’Edgar Morin recueillis par Yvonne Baby « Chronique d’un été, une enquête sur la vie quotidienne
des parisiens », Le Monde 22/12/60.
(3) François Niney, « L’épreuve du réel à l’écran », Editions de Boeck , 2000 , p. 162.
(5) (6) (7) Edgar Morin, «Chronique d’un film», note d’intention, in Jean Rouch et Edgar Morin, Chronique d’un été, Paris, InterSpectacles, 1962, p. 9.

Les commentaires sont clos.