The Women

1939 – USA
132' – 1,37:1 - N&B / Couleur (1 séquence ) - Mono - 35mm
Date de sortie USA : 1 septembre 1939
Date de sortie France : 7 novembre 1945
Réalisation : George Cukor
Scénario : Francis Scott Fitzgerald, d’après la pièce de Clare Booth (1937)
Musique : Edward Ward, David Snell
Image : Oliver T. Marsh
Avec : Norma Shearer, Joan Crawford, Mary Boland, Joan Fontaine, Paulette Goddard, Rosalind Russell...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0032143/
Projection au ciné-club le 08/12/2010

En plein tournage d’Autant en emporte le vent, George Cukor est déplacé à la réalisation de The Women par son producteur, David O. Selznick, suite à quelques désaccords.

Adapté d’une comédie de boulevard, The Women a la particularité de réunir cent trente rôles uniquement féminins. Ce film vaudra à Cukor sa réputation de « Woman’s director », suite à une publicité de la MGM, mais « une telle étiquette tend à limiter l’intérêt de son travail à son seul cadre féminin. » (1) Les personnages du film incarnent un esprit d’indépendance sous différentes facettes. Miriam Aarons (Paulette Goddard) est une artiste de cirque qui « a décidé de mener sa vie comme elle le souhaite », « affranchie des conventions sociales.» (2) Crystal Allen (Joan Crawford), femme de caractère « à la sexualité affirmée » (3), séduit Stephen Haynes, l’époux de Mary (Norma Shearer) qui n’apparaîtra jamais à l’écran : « uniquement motivée par l’argent et le sexe (…) Crystal n’est pas dépendante de ses émotions ou de ses sentiments et ne compte que sur elle-même (et son corps) pour mener la vie dont elle a envie. » (4)

« Tout au long de la filmographie de George Cukor, on retrouve quelques personnages de femmes lucides et autonomes, assumant avec plus ou moins de facilité leurs décisions. Agissant ainsi, les femmes se libèrent d’un certain ordre social, mais sont parfois contraintes de sacrifierla félicité de leur vie de couple. » (5) Cukor, par le biais de la comédie, parvient ainsi à aborder des thèmes de société où la femme s’affirme, comme le divorce de Mary après l’adultère de son mari, en détournant la censure, puisque ce sujet était encore soumis au Code Hays.

Emilie Millet
(1), (2), (3), (4) et (5) Julie Garet, Une dimension de l’oeuvre de George Cukor : les relations entre personnage féminin et actrice, thèse de Doctorat sous la direction de Claudine Eizykman, soutenue le 30/11/2007, p.100, p.256, p.260 (3 et 4)et p.238

Les commentaires sont clos.