L’Homme de fer

Czlowiek z zelaza
1981 – Pologne
140' – 1,85:1 - N&B / Couleur - Mono - 35mm
Date de sortie Pologne : 27 juillet 1981
Date de sortie France : 19 août 1981
Réalisation : Andrzej Wajda
Scénario : Aleksander Scibor-Rylski
Musique : Andrzej Korzynski
Image : Edward Klosinski
Avec : Jerzy Radziwilowicz, Krystyna Janda, Marian Opania, Wieslawa Kosmalska...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0082222/
Projection au ciné-club le 06/04/2011

Après le succès de L’Homme de marbre notamment lors de sa présentation à Cannes en 1978 (1), L’Homme de fer est réalisé entre la période de censure politique de 1980 et le début de la période militaire de 1981. Suite de son précédent film, nous retrouvons deux protagonistes : Maciek Tomczyk (Jerzy Radziwilowicz) et Agnieszka (Krystyna Janda). Tomczyk, fils de Mateusz Birkut, leader syndical tué en 1970, est ouvrier dans le chantier naval de Gdansk et s’investit dans le comité de grévistes.Un journaliste, Winkiel, reçoit une mission de l’État polonais pour réaliser un reportage visant à le discréditer et détruire sa carrière syndicale.

« Le tournage a fait partie intégrante des événements. Wajda et son équipe se demandaient si chaque jour des prises de vues ne serait pas le dernier. Cette hantise est captée et amplifiée par une caméra frénétique, traquant des personnages eux-mêmes agités jusqu’au délire, des visages ravagés et meurtris, des corps carburant sur réserve d’adrénaline, des vies époumonées. » (2) « Chronique d’événements en cours » (3), le film obtient La Palme d’or en mai 1981. Wajda affirme sa volonté d’inscrire son film dans un présent, sans distance historique : « nous voulons décrire les événements d’août 1980 avec le même regard que nous avions en août 1980. Il n’est pas nécessaire d’ajouter à cette réalité des expériences ultérieures différentes qui faussent la perspective. » (4)

« Au moment de sa sortie sur les écrans, L’Homme de Fer a été très bien accueilli par les ouvriers de Gdansk qui l’ont considéré comme « leur» film» »(5), imposant un nouveau visage du cinéma polonais indépendant.

 

Magdalena Wilk
(1) L’Homme de marbre reçoit le prix de la critique internationale F.I.P.R.E.S.C.I
(2) Michel Celemenski, «La Palme d’or à Wajda», Cinématographe 68, juin 1981, p.44.
(3) (4) et (5) Andrzej Wajda, textes traduits de l’allemand par Anne-Liese Plank, éd. L’Atalante, Nantes, 1982, p. 208 et 212 (4)

Les commentaires sont clos.