L’Homme à la caméra

Celovek Kinoapparatom
1929 – URSS
68' – 1,33:1 - N&B - Muet
Date de sortie URSS : 8 janvier 1929
Date de sortie France : 12 mai 1929
Réalisation et conception : Dziga Vertov
Musique : Pierre Henry
Image : Mikhaïl Kaufman
Avec : Mikhaïl Kaufman et les habitants de la ville d’Odessa
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0019760/
Projection au ciné-club le 03/11/2010

« Le film que vous allez voir est un essai de diffusion cinématographique de scènes visuelles, sans recours aux intertitres […] sans recours au scénario […] sans recours au théâtre […]. Cette oeuvre expérimentale a pour but de créer un langage cinématographique absolu et universel. »

La célèbre mise en garde qui précède le film est explicite : L’Homme à la caméra est un véritable traité d’écriture visuelle, qui revendique en plusieurs points l’indépendance du cinéma vis-à-vis du monde. « Moi, machine…, je m’affranchis dès aujourd’hui de l’immobilité humaine. Je suis un mouvement ininterrompu[…]je m’enfonce au milieu d’une foule, je cours devant les soldats chargeant, je me renverse sur le dos, je m’envole avec les aéroplanes. » (1)

L’Homme à la caméra est principalement interprété par ceux qui l’élaborent et, de fait, incarnent leur propre rôle dans un récit qui échappe à toute classification. Il donne à voir la fabrication d’un film et conte en parallèle, de l’éveil matinal aux occupations du soir, le labeur et les loisirs des habitants d’une ville soviétique enregistrés à l’improviste. Le contraste est important entre la réception du film en U.R.S.S. au début de l’année 1929, où les autorités voient en son art une trahison du peuple, et sa présentation triomphale en Europe quelques mois plus tard.

Laura Stoll-Devise
(1) Dziga Vertov, « Articles, journaux, projets », textes de 1929 repris dans l’édition française; traduction et notes par Sylviane Massé et Andrée Robel, Paris, UGE, 1972.

Les commentaires sont clos.