Autant en emporte le vent

Gone with the wind
1939 – USA
220' – 1,66:1 - Couleur - 3 Channels Stereo - 35mm
Date de sortie USA : 15 décembre 1939
Date de sortie France : 20 mai 1950
Réalisation : Victor Fleming, George Cukor, Sam Wood
Scénario : Sidney Howard d’après le roman Margaret Mitchell
Musique : Max Steiner
Image : Ernest Haller, Lee Garmes
Avec : Vivien Leigh, Clark Gable, Leslie Howard, Olivia de Havilland, Thomas Mitchell...
Fiche Imdb : http://www.imdb.com/title/tt0031381/
Projection au ciné-club le 15/12/2010

Adapté du best-seller de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent est mis sur les rails par le producteur réalisateur David O.Selznick, qui fonda son propre studio de production dès les années trente : « David n’a pas seulement produit le film: il en a écrit le scénario et l’a à moitié réalisé » (1) affirmait Victor Fleming, deuxième réalisateur à avoir rejoint l’aventure, suite au licenciement de George Cukor. Vendu à l’époque comme « le plus grand film de tous les temps » (2), Autant en emporte le vent est encore dans les esprits comme le film de tous les records : doublé internationalement, il tient l’affiche trois ans et onze mois à Paris. Il épuisa trois réalisateurs – Sam Wood succéda à Fleming à bout de nerfs – mais ce qui fit le plus grand bruit fut le choix de l’héroïne, Scarlett O’Hara, qui défend les derniers espoirs d’une indépendance du Sud.

Pour Selznick, « un producteur ne peut trouver et créer de nouvelles personnalités que lorsqu’il a la patience, de l’argent pour les frais généraux et assez d’autorité pour ne pas se laisser influencer. » (3) Toutes les grandes actrices sont pressenties pour le rôle, avant que son frère, Myron Selznick ne lui amène, sur le plateau où le tournage a déjà commencé, la jeune Vivien Leigh, encore inconnue, qui deviendra Scarlett.

Cette « fresque incontournable de l’âge d’or d’Hollywood » (4), contant les déboires de Scarlett O’Hara sur fond de guerre de sécession est devenue une de ces oeuvres passant de génération en génération.

Mélissa Blanco
(1) Propos de Victor Fleming repris par Michel Boujut, « Comment Selznick fabriqua une star, un chef d’oeuvre et une montagne de dollars », L’événement du jeudi, 26 décembre 1985
(2) « Le festival de Cannes s’ouvre par la version 70mm de Autant en emporte le vent », Combat, 10 mai 1968
(3) David O.Selznick, Cinema Memos, Edition Ramsay Poche Cinéma, 1984, p.113.
(4) Gilbert Salachas, « Autant en emporte le vent », Télérama, 09 juin 1976.

Les commentaires sont clos.