Technique et esthétique : réflexions croisées

Enregistrements réalisés dans le cadre du séminaire de Frédéric Sabouraud : Technique et esthétique : réflexions croisées.

Le séminaire proposait une réflexion autour des enjeux esthétiques liés aux technologies du cinéma : usages, innovations, organisation, gestes en rapport avec l’utilisation des machines (ex : de la caméra Bolex aux caméras numériques). Il a donné lieu à des rencontres avec des intervenants extérieurs : théoriciens, enseignants chercheurs, chefs opérateurs, scientifiques, techniciens…

 

Quelques pistes bibliographiques

A propos des machines et des hommes :

  • Günther Anders, L’obsolescence de l’homme (tome 1), éd. Ivréa.
  • Jean-Louis Comolli, « Technique et idéologie », réédité dans le livre Cinéma contre spectacle, éd. Verdier, Paris.
  • Jean-Louis Comolli, Vincent Sorrel, Cinéma, Mode d’emploi, éd. Verdier, Paris.
  • Gilbert Simondon, Du mode d’existence des objets techniques, éd. Aubier, Paris.
  • Benoît Turquety, Inventer le cinéma, épistémologie, problèmes, machines, éd. L’âge d’homme, Lausanne.
  • Stéphane Vial, L’être et l’écran, comment le numérique change la perception, P.U.F., Paris.

A propos de l’air du temps :

  • Jean-Louis Comolli, Daech, le cinéma et la mort, Verdier, 2016.
  • Mathew B. Crawford, Eloge du carburateur, essai sur le sens et la valeur Byung-Chul Han, La société de transparence, P.U.F., Paris.
  • du travail, La découverte, éd. Livre de poche, Paris.
  • Anselme Jappe, Crédit à mort, éd. Lignes, Paris.
  • Hartmut Rosa, Accélération, une critique sociale du temps, éd. La découverte/poche, Paris.
  • Dork Zabunyan, L’insistance des luttes, images, soulèvements, contre-révolutions, De l’incidence éditeur, 2016.

Quelques textes dans la revue Trafic :

  • Jean-Baptiste Massuet, « Les caméras numériques sont-elles révolutionnaires ? », Trafic n°102, 2017.
  • D. N. Rodowick, « L’évènement numérique », Trafic n°79, 2011.
  • Jean-Charles Villata,  » Le triomphe du simulacre », Trafic n°79, 2011.

Les commentaires sont clos.